Challenge Méditation, Acte I

Ici, je parle d'un sujet qui est très à la mode et qui m'agaçait au début. Mais cela a été une belle découverte et je raconte pourquoi j'ai commencé, et pourquoi aujourd'hui, je ne veux plus passer un jour sans méditer !!!


Pourquoi je me suis tournée vers la méditation (en dernier recours)



La méditation est un sinon le spearhead (fer de lance) du mouvement new age, avec d'autres concepts comme le lâcher-prise, la réincarnation, etc.

Sans être dans ce mouvement, je suis venue à la méditation car je "souffre" d'un léger trouble, pas handicapant mais plutôt gênant, que j'ai essayé de régler par tous les moyens médicaux sans succès. J'ai beaucoup souffert de ça au début. J'en ai voulu un peu à toute cette modernité qui sait envoyer des hommes et des satellites au delà de notre planète, mais qui ne sait expliquer qu'une infime partie de ce que peuvent vivre les humains sur terre. Mais au final, ça n'apporte rien de s'énerver.


J'ai lu par ailleurs des témoignages de personnes qui ont réussi à retrouver un bien-être, voire à apaiser certains troubles grâce à la méditation. Dois-je y croire ? je n'en sais rien. Par contre, ce qui est vrai d'après moi et une des leçons que j'en ai tiré est que nous seuls pouvons nous occuper de notre santé et que c'est une "erreur" de se tourner vers quelqu'un d'autre (le médecin) en premier lieu: le médecin est quelqu'un qui fait son métier, il n'a pas d'obligation de résultat ni de motivation personnelle à amener quelqu'un vers la guérison. Une autre raison d'éviter la méditation est que dans mon éducation religieuse d'autrefois, la méditation était perçue comme dangereuse; était-ce la religion chrétienne ou mélangement avec des croyances animistes ?


En fait même, l'idée de parler de mes séances de méditations sur ce blog m'est venue après une séance de méditation; je n'ai pas trop compris pourquoi mais j'ai décidé de suivre cette impulsion. Il paraît qu'on est souvent bien inspiré après avoir médité donc voilà.


Quel est le principe derrière la méditation ?


Ce que je comprend de la méditation c'est qu'il s'agit d'une méthode d'auto-régénération du corps et de l'esprit, ou d'ouverture plus grande au flux de vie qui anime chaque être vivant, facilitée par une diminution des stimulis extérieurs intériorisés, qui sont porteurs de douleurs -physique ou psychologique (le passé) et de peurs (de l'avenir); l'organisme est mieux à même de s'auto-réguler. Cela induit le principe de l'organisme qui tend constamment vers le bien-être et l'adaptation, via le souffle de vie qui l'anime. On observe cela dans la nature notamment.

Cela m'a particulièrement frappé lorsque, en visitant une ancienne mer de lave (donc un amas / fratras de pierres noires) à perte de vue, en gros un visuel d'Apocalypse dans les îles Canaries, on nous a montré comment des plantes commençaient doucement à repousser sur ces mêmes pierres. Cela illustre peut-être aussi les concepts indien de prana et chinois de chi.


Comment je pratique la méditation


Bref, j'ai décidé de commencer à méditer quotidiennement car c'est la seule option qui m'est disponible dans le cadre de ce trouble, tout simplement.

Donc je l'ai fait, au départ en fin de journée après une séance de relaxation, juste avant de me coucher. Je trouvais ces sessions bénéfiques et très apaisantes: juste être là, dans le "now" (le présent) et réinvestir son corps, prendre consciemment conscience de son corps. Meme si les pensées semblent fuser dans ma tête à chaque fois, ce qui peut être frustrant. Récemment, j'ai lu qu'il est plus efficace de le faire le matin de façon à créer une atmosphère favorable, de calme et de clarté avant de sortir dans le monde. J'ai donc commencé à le faire systématiquement.

Il y a quelques jours, je faisais ma session de méditation et à un moment précis, je me sens sentie merveilleusement bien... en fait, pendant quelques secondes, j'ai senti comme si un poids m'était retiré, un poids qui pèse inconsciemment sur mes épaules et sur celle de tout le monde: celui de la condition humaine, en d'autres termes, j'ai senti comme si la personne que je suis -et que nous sommes tous- est en fait le résultat de croyances, de traumatismes, de pressions sociales, et que pendant ces quelques secondes, ce poids m'était enlevé: quel soulagement !!!!! Difficile à exprimer avec des mots... en tout cas je peux vous dire que depuis ça, je n'ai eu de cesse de retrouver cette sensation. Donc je suis fermement décidée à méditer tous les jours le matin au réveil, et une fois le soir si possible. La méditation du matin est moins perturbée par les pensées à mon sens. Donc ceci constituait l'acte 1, je reviendrais sur ce sujet quand j'aurai retrouvé ces sensations, et si plus encore...


Voici la chaise de méditation ou coussin de sol que je compte acheter. je me mets en général au sol, pour avoir le corps plus en contact avec le sol. Pour pouvoir se mettre en position n'importe où chez soi, il existe des chaises à poser au sol - elles soutiennent le dos, pour un confort optimal: vous devez être absolument confortable durant la séance. Les voici:



Et vous, est-ce que vous méditez ? quelle est votre type de méditation préférée ? Combien de temps? Quand dans la journée ?