Mon shampoing est-il safe pour mon cuir chevelu ? comment analyser les ingrédients

Comme moi, vous êtes surement exigeante au sujet de la qualité des produits de soin et d'entretien de vos cheveux. Il est effectivement indispensable, pour une routine capillaire efficace, d'optimiser la qualité de chaque soin. J'ai donc analysé les ingrédients d'un shampoing : découvrez les outils, le résultat et comment cela peut aussi vous servir pour conserver de beaux cheveux, forts, longs et en bonne santé !!!


Pour en savoir plus sur un ingrédient: l'INCI

J'ai dû lors de mes vacances me procurer un shampoing local. En fait, j'ai découvert une fabrique de jus d'Aloe Vera qui vendait aussi des produits dérivés dont du shampoing. Consciente que même les marques les plus soucieuses d'éviter les composés irritants incluent néanmoins ces derniers dans leurs compositions, j'ai décidé de vérifier la liste des ingrédients grâce à la base de données INCI.


L'INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) contient une liste de 16.000 composants qui figurent sur les produits cosmétiques en ordre décroissant d'importance dans la composition. Cette obligation de publication est valable notamment aux USA, dans l'UE, en Chine et au Japon. Chaque composant est soumis à un comité (CIR) qui conduit des tests pour évaluer l'éventuel toxicité du produit.


Un site web pour connaître l'éventuel toxicité d'un ingrédient

J'ai soumis le shampoing au test du site: https://laveritesurlescosmetiques.com. Ce site, créé à partir d'un livre sorti en 2001 et écrit par Rita Stiens, permet d'entrer le nom d'un produit ou des noms individuels d'ingrédients. Le moteur de recherche retourne ensuite l'origine, le détail et la note (de "très bien" à "déconseillé").

Voici le résultat pour mon shampoing à base d'aloe vera:



Le risque posé par les tensio-actifs comme le sodium laureth / lauryl sulfate

Globalement, le shampoing s'en sort bien, excepté pour l'infameux "sodium laureth sulfate" (SLS) qui, placé en 2e position sur l'étiquette, semble indiquer une concentration importante. Il s'agit d'un détergent utilisé notamment dans l'industrie irritant pour la peau et le cuir chevelu. Le betylphenyl methylpropional est pour sa part soupçonné d'effets indésirable sur l'équilibre hormonal à long terme (perturbateur endocrinien).

On peut donc se demander pourquoi utiliser ces composants et surtout par quoi les remplacer ?


Des tensio-actifs doux trouvés dans un shampoing bio


Evidemment, le choix de ces tensio-actifs agressifs se fait pour des raisons de coût. Dans le cas du SLS, il possède notamment un pouvoir moussant, psychologiquement associé à un plus grand pouvoir nettoyant dans l'esprit du consommateur.

Par ailleurs, le site de CIR (comité qui évaluent les composant INCI) a tiré la conclusion suivante au sujet du SLS: "The CIR Expert Panel concludes that [..] sodium laureth sulfate are safe as cosmetic ingredients in the present practices of use and concentration when formulated to be nonirritating." (source). En gros les comités officiels n'attribuent pas de risque à ce tensio-actif. Raison pour laquelle il est toujours largement utilisé.


Je compare maintenant avec ma base shampoing douce pour voir ce qui est utilisé à la place, en terme de tensio-actifs doux: Sodium Cocoamphoacetate, Lauryl Glucoside, Sodium Cocoyl Glutamate, Babassuamidopropyl Betaine. Ces ingrédients font partie de mon shampoing habituel !


INCI beauty: une application pour tester les produits

Depuis quelques années, une app, INCI Beauty, a été développée pour permettre aux consommateurs de faire des choix éclairés en matière de cosmétiques: -s'informer sur un composant

-scanner le produit -trouver un meilleur produit (=ingrédients moins nocifs)


Pour chaque ingrédient, les produits qui en contiennent sont affichés sur l'écran.


Votre positionnement par rapport à tout cela: comment choisir ?

Sur vous lisez la FAQ du site la vérité sur les cosmétiques, vous comprendrez que ce sujet est complexe. On peut s'informer, et prendre (voire perdre...) énormément de temps à lire des articles ou conclusions d'études qui disent tout et son contraire.

Ma conclusion sera donc d'encourager chacun à faire un choix éclairé sans complètement honnir l'industrie pharmaceutique et porter aux nues les alternatives, car ce serait encore une fois manquer de finesse dans son jugement. Au final, c'est votre choix personnel.