Retour sur le festival Afrik Festifood 2020 - Cuisine Africaine et gala des Chefs

J'ai eu l'occasion de participer à un dîner de gala mettant à l'honneur la gastronomie africaine (y compris la cuisine africaine vegan !), à Genève en Suisse. Je vous détaille ci-dessous les différents plats revisités par des chefs d'origine africaine et riches d'une culture qui brasse plusieurs continents.


A 20h, je rejoins l'École Hotelière de Genève, dans le quartier des Nations Unies. Symbole intéressant, car la Suisse s'est construite une réputation de premier plan en matière d'hotellerie. Nous sommes accueillis avec une coupe de champagne aromatisée à la fleur d'hibiscus (Bissap), il y a aussi la possibilité de faire champagne-gingembre. Je prend le temps de prendre la pause devant l'affiche du festival Afrik Festifood.


Le festival Afrik Festifood - l'art culinaire en Afrique


Le festival Afrik Festifood est un rendez-vous organisé par l'association Afrik Rire & Culture. Cette association organise plusieurs événements de qualité chaque année dans la ville de Genève. Parmi ces événements, un festival du rire mettant en scène des artistes d'origine africaine, et le fameux Festifood, dont je vais parler aujourd'hui.


Afrik Festifood, c'est un festival culinaire annuel mettant à l'honneur la cuisine d'Afrique au moyen de dégustation, d'ateliers, de restauration éphémère, de conférences et d'un dîner gastronomique.


Le gala des chefs, un dîner dédié à la gastronomie africaine


Cette année, le festival culinaire a pour parrain le chef d'origine camerounaise Christian Abegan, diplômé de l'école Cordon Bleu de Paris (qui comme moi pense aussi que Christian Abegan est le sosie francophone du pasteur américain T.D. Jakes ;-) ?).


Christian Abegan a souhaité faire de cet événement un partage avant tout, son but étant de "partager sur les palais du monde entier, l'Afrique" et "présenter une brochette des talents africains, des primés".

Il a donc à son tour invité dix chefs originaires d'Afrique, des Antilles et des Comores pour un festival des saveurs africaines: Anita Lalubie, Victoire Gouloubi, Lorna Boboua-Do Sacramento, Ayaba Galbas, Mukoma Euloge Malonga (officie à Bienne, en Suisse), Safiou Sirou (possède un restaurant à Genève), Yohanis Hailemariam, Moulaye Fanny, Binali Ahamad et Aissam Ait Ouakrim.



Les invités ont donc pu savourer le champagne pendant un moment tout en observant les chefs s'affairer pour concocter les 7 services du dîner de gala. La soirée incluait également un défilé de mode, un concert d'un artiste haïtien et un show de stand up du comédien Redouane Behache.


Le point intéressant du dîner est qu'il se compose d'un menu en 7 services. Chaque plat est présenté selon les principes de la gastronomie moderne, avec: un nom exotique, un joli plat, une présentation alléchante et des proportions réduites.

Voici le nom des plats, que je recopie ici pour le plaisir de la langue :-)

  • Amuse-bouche: trésor de banane plantain, duo d'aubergine et de fonio, perles de bissap

  • Entrée froide: Terrine de lentilles et de volaille au gingembre et coriandre, minutes d'avocat au poivre du Kivu, chips de kassava

  • Entrée chaude: Pastilla de feuilles de manioc et de champignons à la crème de coco, condiment aux dattes et à la passion

  • Plat de volaille: Suprême de volaille rofée, réduction de mafé, mousse de choux et polenta masaï

  • Plat de poisson: Dos de poisson saveur liboke et son rojomena risotto, émulsion

  • Pré-dessert: Gourmandise autour du baobab

  • Dessert: Fondant chocolat et patate douce, crème au lait de coco, croustillant de fèves de cacao torréfiées


Globalement, le repas était excellent, bien présenté, bien servi. Les goûts étaient subtils et fins. Parfois, j'ai hésité sur ce que j'étais en train de manger; une saveur familière mais difficile à identifier pour une personne au palais non initié. En tout cas, très original.


Le résultat final du gala des chefs - mon avis



- J'ai trouvé l'amuse-bouche, qui mêlait aubergine et fonio, superbe pour mettre en valeur cette céréale désormais sur le devant de la scène. Pour info, le fonio est maintenant vendu dans la plupart des magasins bio en France et fait l'objet de recherches à cause de sa grande résistance. Quant aux perles de bissap, les chefs ont révélé qu'elles contenaient de la purée de pois chiche notamment: franchement, j'ai adoré, ce n'est qu'un détail sur ce plat mais c'est également une idée qui permet à tout un chacun d'expérimenter une cuisine afro-occidentale: non que ce soit une obligation, mais une option possible notamment pour ceux qui ne vivent pas en Afrique mais qui souhaitent mettre de l'Afrique dans leur mets quotidiens.


- L'entrée froide était très bien réussie et goûteuse, l'avocat onctueux tout en finesse mais épicé quand même (et ce poivre du Kivu était juste ce qu'il fallait... vous voyez, un rapport positif sur cette région du Congo démocratique, le Kivu).


- Les deux desserts étaient GÉ-NIAUX ! Qui aurait pensé à introduire le fruit du baobab dans cette crème mieux qu'une Africaine ? Le fondant au chocolat était fort en cacao, et je me suis dis "YES !!!" exactement le goût des plaques de chocolat que j'ai pu achetées en Afrique.


Une belle expérience, le travail de ces chefs témoigne d'un vrai amour pour les richesses du continent. Je ressens une réelle appréciation pour ce travail, et une fierté pour la mise en valeur originale du continent. Je m'incline donc devant le travail de ces chefs, chapeau bas les gars !


Cuisine Africaine Vegan - Un aparté sur le concept d'Afro Végétal de bonnes roots


La chef Ayaba Galbas, originaire de Marie Galante, était présente sur le festival Afrik Festifood. Elle apporte avec elle ce concept de Afro Végétal Ndolo Touch, de la cuisine africaine vegan ou végétalienne, qui met en avant les ressources disponibles sur le continent. Le concept vegan prend un autre sens en Afrique notamment pour les régions qui n'ont pas un accès direct à la mer et qui pour les gens qui ne peuvent pas s'offrir de la viande. Je me rappelle à ce sujet un épisode où j'étais partie en Afrique, au Nord du Bénin et étant originaire d'un pays à la végétation luxuriante, j'avais été très surprise de voir que le poisson était une denrée rare dans ce coin.

"À la base de cette alimentation, feuilles, racines, tubercules, céréales, rhizomes, bulbes, graines, bourgeons, pousses, tiges, cosses ou fleurs comestibles qui sont trop peu méconnus du grand public."


Grâce à Ayaba Galbas, le concept african vegan s'exporte à l'international.