Le mot du jour sur la fameuse gratitude...

Un des nouveaux grands concepts à la mode, la gratitude. Comme la méditation, le monde occidental commence à se réapproprier certains concepts célébrés dans d'autres civilisations. Mon avis sur la "gratitude fashion".


Ce que j'ai lu sur la gratitude, c'est que les disciples du new âge recommandent de "pratiquer la gratitude". En pratique, il s'agit de maintenir un carnet à remplir tous les soirs avec les aspects positifs de la journée. Je trouve personnellement cette pratique inutile et j'explique pourquoi je ne maintiens pas de carnet de gratitude... (ooouh la rebelle !!!)


Eprouver de la gratitude, c'est un mode de vie !




"Je ne vois pas l'intérêt de maintenir un carnet de gratitude si on ne ressent pas réellement cette fameuse gratitude..." ai-je pensé récemment.

Je m'explique: il ne serait pas sincère de passer la journée à se plaindre du mauvais temps, du bus en retard, de ses collègues, de la qualité de la nourriture, et pratiquer la gratitude 5mn avant de dormir... Cela manque de cohérence !

De la même manière, j'ai fréquenté des religieux qui semblent adresser discrètement en public une prière de gratitude à Dieu avant chaque repas... avant de se plaindre de la qualité de la nourriture, ain't it funny !?!


La gratitude, c'est une émotion et pas une analyse !


Je pense que la gratitude se ressent, c'est une émotion qui nous envahit lorsqu'on est vraiment content(e) et qu'on se sent béni(e) par un événement de la vie: cela peut-être un désir ou un projet qui se concrétise, une réponse positive, un cadeau que l'on attendait pas, et qu'on se sent submergé(e) par une vague qui monte du plus profond de nous, cela vient du coeur et pas de la tête ! C'est pourquoi il me serait difficile de déclencher cette émotion sur commande, juste parce qu'il est 22h55 et que je vais me coucher dans 5mn, just saying...


La gratitude, ça se cultive !


Je pense que la gratitude requiert une certaine perspective de la vie qui elle, peut se développer initialement à partir de notre conscience ou intellect. J'observe des personnes menant une vie agréable de mon point de vue, rien d'extraordinaire mais tout à fait acceptable, qui ont du mal à y voir des aspects positifs. Par exemple, apprécier sincèrement de pouvoir manger à sa faim tous les jours est quelque chose qui à la longue, va créer une émotion de gratitude sincère. Si on prend ce que l'on a pour acquis, et qu'on est seulement rivé sur ce que l'on souhaite et qu'on a pas encore réalisé, on ne profite pas complètement de notre vie; on se maintient sous pression et cela nous coupe des bons moments du présent.

Un des meilleurs conseils que j'ai reçus est, je pense, "d'accepter où je suis à ce moment précis de ma vie", même s'il y a des choses que j'aimerais réaliser et qui ne le sont pas encore, à quoi bon gâcher mon plaisir du moment ? D'autre part, certains disent que le fait de ne pas être satisfait du présent nous empêcherait / freinerait dans notre évolution vers une situation future plus satisfaisante... pour moi, c'est le même principe que "fidèle dans les petites choses, fidèle dans les grandes choses". Si je ne peux pas apprécier les bienfaits de mon présent, comment pourrai-je apprécier ceux du futur ?


Et vous, pratiquez-vous la gratitude ?